Archives de l’auteur : marie docher

Le dernier souper – Réflexions autour d’attentats

© Marie Docher

« Ne nous laissons pas séparer »
Paris, quartier Réunion, 21 novembre 2015

« Bonjour, je m’appelle Karen. C’est sympa d’être venue. Vous habitez le quartier ? On y est bien n’est-ce pas ? Dommage que la maire soit islamophobe… comme la bibliothèque, d’ailleurs.
– La maire et la bibliothèque sont islamophobes ?
– Oui, la maire veut « défoncer » Rokhaya Diallo, je ne sais pas si vous voyez qui c’est, et la bibliothèque a refusé de nous prêter une salle pour nos réunions parce que nous sommes un groupe de femmes musulmanes. Mais rentrez, nous allons bientôt commencer. » Lire la suite

Judith Butler in Paris, or the Bataclan dead-end

candles-9018.jpg
Candles – Paris 2015 – © M.Docher

Judith Butler is a philosopher and a professor at Berkeley University, California. On the 16th of November, the website of the publishers Verso Books published a “letter from Paris” signed by her and dated 14th November 2015[i]. Three days later, a slightly imprecise translation was published by the French daily newspaper Libération. The text has been much relayed by English-speaking Twitter accounts and Facebook pages. We read it and took the time to analyse it. Judith Butler is not just any philosopher: among other things, she published Gender Trouble in 1990, an undeniably important book. This “letter from Paris” concentrates key elements of a rhetoric which has shaken us since January 2015, with dangerous amalgams and counter-truths. We deemed it necessary to underline them.

Lire la suite

Judith Butler à Paris, ou l’impasse du Bataclan

Judith Butler est philosophe et professeure à l’université de Berkeley aux USA. Le 16 novembre, le site de l’éditeur Verso Books a publié une « lettre écrite depuis Paris » signée par elle datée du 14 novembre 2015. Une traduction (un peu imprécise) en a été publiée par Libération trois jours plus tard[i]. Le texte a fait l’objet de nombreux relais par des comptes Twitter et pages Facebook anglophones. Nous l’avons lu et pris le temps de l’analyser. Judith Butler n’est pas la première philosophe venue : elle a notamment publié en 1990 Trouble dans le genre, un livre indéniablement important. Cette « lettre de Paris » concentre les éléments clés d’une rhétorique qui nous secoue depuis janvier 2015, avec ses dangereux amalgames et contre-vérités. Nous avons estimé qu’il était nécessaire de les souligner. Lire la suite